Espace scientifique > Université d'été "1917, l'année de tous les dangers ?"

Université d'été "1917, l'année de tous les dangers ?"

© D.R.
Image locale (image propre et limitée à l'article, invisible en médiathèque)

Révolutions russes, entrée en guerre des États-Unis, offensive du Chemin des Dames, déroute de Caporetto, reprises des grèves, mutineries : l'Université d'été "1917, l'année de tous les dangers ?" au Musée de la Grande Guerre de Meaux les 7 et 8 juillet 2017 est revenue sur cette année charnière de la Grande Guerre.

L'année 1917 n'est pas avare en événements. Elle marque la lassitude des sociétés face à une guerre dont l'issue parait impossible. C'est à cette année de doutes que le musée de la Grande Guerre a consacré sa cinquième université d'été. Sur deux jours, animées par des historiens et des professionnels du patrimoine, les conférences et tables rondes ont fait le point sur cette année particulière de la Grande Guerre.

La première journée était divisée en deux temps. La matinée était consacrée aux révolutions russes, notamment d'un point de vue extérieur (allemand, français et américain) et au rôle de Lénine, l'après-midi à la mondialisation de la Grande Guerre, par l'entrée en guerre des Etats-Unis et la position du Président Wilson.

La deuxième journée était aussi divisée en deux temps. La matinée a porté sur l'enlisement du conflit, notamment avec les exemples du Chemin des Dames et de la bataille de Caporetto, et sur les tentatives de paix infructueuses. La place du général Pétain dans le centenaire a également été étudiée. L'après-midi s'est concentrée sur la lassitude du conflit en Europe et en France, notamment à travers les documents des Archives départementales de la Seine-et-Marne et une réflexion autour des mutineries.

> Retrouvez les vidéos des interventions des différents historiens lors de ces deux journées